Agenda cliquez ici
Sud Ouest Suggérer par mail
14 août 2009 Sud Ouest - Uzeste Musical, ou la longue marche des utopistes

ON SERA... À UZESTE 33.

Bernard Lubat jouit d'une double réputation : jazzman reconnu, pianiste, batteur et percussionniste de renom, cet artiste complet est aussi poète, créateur de néologismes éloquents. Les « boeufs de Lubat » (« Il y a bien le "boeuf de Bazas" ! »), les concerts « Jazzcogne à vif » de sa compagnie et ses époustouflantes prestations solo font de lui la formidable preuve que dans l'appellation « musique vivante », il y a aussi « vivante ».

Mais, au-delà du musicien, Lubat est aussi connu des huiles comme un bel enquiquineur : pourfendeur de la paresse intellectuelle et du consensus mou, il lutte sans répit pour la tenue de moments d'ouverture d'esprit, d'espaces de débats vivants et décomplexés, de rencontres sans barrière de hiérarchie sociale, et d'abolition des frontières de la norme. De quoi, forcément, laisser perplexe (au mieux) les décideurs et les organisateurs du prêt-à-penser.

paroles et musiques

Cet été, l'Hestejada de las Arts revient à Uzeste, et garde un pied à Sore (et un orteil à Luxey où se dérouleront une partie des événements de vendredi prochain, et où - par ailleurs - la Cie Lubat donnera demain soir un bal gasconcubin dans le cadre de Musicalarue).

Huit jours de tchatches et de concerts débridés, pratiquement tous inédits. Avec notamment un « duo d'en oc d'en basque » réunissant le guitariste Sylvain Luc et Bernard Lubat, une « nuit gasco-brésilienne » avec Marc Perrone, les soirées « L'avenir n'a pas d'âge », « Enjazzement libre » et même un « Dommage à John Cage » !

Également à l'affiche, des lectures de textes (d'Arthur Rimbaud, Simone de Beauvoir ou Jean Jaurès), de théâtre (Duras), des projections et improvisations en tous genres, performances sensorielles, vernissages, « apéro-cages ». Et Philippe Caubère et André Minvielle seront présents pour rendre hommage à André Benedetto, homme de théâtre, disparu il y a quelques semaines, et ami intime de la bande d'Uzeste.

Enfin, autour du thème « Catastrophe et utopie », tout un monde de sujets sera embrassé, du formatage artistique par le monde marchand aux dégâts physiques infligés à la forêt landaise par les tempêtes successives (« Klaus toujours tu m'interrasses »).

Stéphane C. Jonathan

 
< Précédent   Suivant >