Agenda cliquez ici
UZestival du nouvel an 2013 Suggérer par mail
 affuznouvelan13.jpg Programme complet des manifestivités de l'Uzestival du Nouvel An 2013

Le manifeste poïélitique (*) des artistes œuvriers créateurs d’ici d’en milieu rural sud girondin et amis voisins aquitains

Quand la ruralité contemporaine locale affiche ses désirs et capacités d’existence par le récit de ses artistes œuviers créateurs actuels (amateurs professionnels néophytes jeunes anciens)...
Quand la créativité de ces artistes symbolise la re-naissance d’une ruralité active, imaginative, dynamique, solidaire d’elle même, de la ville et de la société en général...
Quand une ruralité relocalisée permet d’envisager donner un avenir aux possibles, une ruralité à cheval sur son histoire, dans un rapport réfléchi entre naturel et artificiel, passé et futur tradition et innovation...
Quand une ruralité décomplexée ne se sent plus reléguée (impasse, déversoir, dortoir, etc) humiliée (disparition des agriculteurs et éleveurs... terres en friches, jeu- nesses exilées, anciens éperdus, langue d’oc disparue, mémoires évaporées...) mais dont ses artistes œuvriers créateurs, survivants, résistants relèvent la tête et la fête autant que le nécessaire développement de l’esprit critique...
Quand ces artistes, minoritaires pourtant, remettent les pendules à l’œuvre et signent ainsi le contrat d’engagement social pour un futur à vivre, à conquérir, à construire à partager avec abnégation courage compétence patiente et souvent souffrance devant certaines indifférences...
Quand
les artistes montrent ainsi qu’une vie n’est bien remplie que si on y comprend qu’il faut toute une vie durant s’y apprendre, s’y cultiver, s’y interroger, s’y instruire, s’y critiquer, s’y inventer sans cesse de la naissance à la mort, « la liberté ça s’apprend, c’est tout sauf inné » c’est une grande et magnifique responsabilité...

 

    Quand la ruralité, cette seconde nature, nous envahit de ses beautés gi- gantesques, forêt nourricière, aubes argentées, rivières sauvages, odeurs saisonnières, couleurs nomades, silences assourdissants, espaces infi- nis, et qui nous rappelle ses éternelles passions, chasse à la palombe, champignons, football, rugby, églises et châteaux clémentins, accents de langues d’oc et d’oil, solidarité campagnarde...
Quand il s’agit de refuser une ruralité impasse sans issue, dépotoir, cimetière etc... pour dire et redire que d’ici d’en sud gironde, aussi, poussent de vrais et grands futurs artistes citoyens concernés impliqués engagés qui respirent la beauté la liberté la sensibilité l’imagination la responsabilité, ouverts sur le monde, sur l’autre, sur le différent autant que sur le référent...
Quand des artistes, symbole des capacités et compétences d’un monde rural en pleine mutation, longue, patiente, profonde et authenti- quement poïélitique...
Quand l’Estaminet d’Uzeste, théâtre Amusicien, lieu symbole d’exi- gence, d’ambition de fierté et d’humilité, pépinière épicentre de forma- tion transformation initiation éducation, espace entièrement dévolu à la création artistique et à la réflexion poïélitique contemporaine, travaille la question de l’héritage social culturel historique de ce sud gironde, dont nos anciens citoyens créateurs cultivateurs de l’ancien monde rural agri-cole ont su à travers les siècles, contre vents et marées, envahissements et superstitions diverses, nous offrir jusqu’à ce jour, tant de beauté...
Saurons nous être à la hauteur de l’héritage ?
Il ne s’agit pas de seulement profiter ce ce que nous ont légué les an- ciens, l’histoire... Il faut à notre tour créer ce qui sera profitable à nos descendants. Peut-on changer la société qui nous entoure en choisis- sant de transformer la norme, dans le domaine artistique comme dans le domaine politique ou économique ?

(*) Poïélitique : contraction à l’ « uzestienne » de poétique philosophique esthé- tique éthique artistique politique ludique psychologique.
 
< Précédent   Suivant >