Agenda cliquez ici
36e Hestejada de las arts Suggérer par mail

36e édition de l’Hestejada de las arts (en langue d’oc de gascogne : la grande fête estivale des arts à l’œuvre). Elle aura lieu du 17 au 24 août 2013.
Retrouvez le programme sur www.uzeste.org , le site d'Uzeste Musical ou Ici en PDF

Artistique culture humeur humour humanité, art de l'improvisation au vent, transartisticités à l'œuvre
autour des travaux de « recherche fondamentalement applicable » des artistes œuvriers créateurs de la Cie Lubat de Jazzcogne (compagnie transartistique de divagation)

aff36e-internet.jpgPar ses artistes mêmes, du producteur au consomm’acteur... d’ici d’en bas en haut ce sont les œuvriers créateurs artistes et techniciens de la nouvelle Cie Lubat de Jazzcogne qui sèment la danse avec la responsabilité artistique des nouvelles jeunesses musiciennes uzestiennes (collectif Los Gojats, élèves du Conservatoire de Bordeaux) des artistes et techniciens (intermittents et résistants) d’Aquitaine et d’ailleurs, des militants des bénévoles et des maîtres penseurs éclairés, philosophes écrivains sociologues psychanalystes journalistes responsables associatifs ainsi que les syndicalistes de la CGT Aquitaine, partenaires depuis 25 ans à la réalisation de la manifestivité.
L’archipélisation de l’évènement s’imprime du désir de lire et d’interpréter la partition environnementale locale (sociale historique écologique esthétique) riche de potentiel poïélitique. Cette 36e édition s'est archipélisée sur 7 communes rurales de notre Sud-Gironde :
Samedi 17 Août : Cazalis
Dimanche 18 août : Uzeste, Mazères
Lundi 19 août : Uzeste, Villandraut, Noaillan
Mardi 20 août : Uzeste, Villandraut, Pompéjac, Lignan de Bazas
Les 21, 22, 23, 24 août : Uzeste

L'Humanité lundi 5 août 2013 : "Uzeste 2013, passeport pour l'imaginaire" Alain Raynal
Sud Ouest dimanche 11 août 2013 : "Un établi ouvert sur scène" Olivier Escots
Sud Ouest mercredi 14 août 2013 :  "L'hestejada de las arts, un festival qui s'engage"  Stéphanie Seguin
Le Républicain 16 août 2013 : "Un festival itinérant" Jean-Luc Harribey
Sud Ouest 16août 2013 : " Le feu de la passion pour les explosions d'artifice" Yoan Boffo





« La crise, ce qui sépare le vieux du neuf » (Antonio Gramsci)
L’art c’est quand ça met la culture en crise.
« Quand le désir laisse à désirer, le besoin use à besogner »
Actualité : Faut-il continuer à promouvoir la multiplication de manifestations culturelles massifiantes hyper normatives des industries du divertissement (et copistes, clones, de cette norme énorme) ? Faudrait-il pro- mouvoir la création artistique contemporaine et ses artistes créateurs là et d’où ils sont capables d’exister d’opérer de proposer ?
Faut-il continuer à formater/former des publics captifs clientélisés ? Ou bien, grâce à la formation d’artistes créatifs de proximité, travailler au développement de l’esprit critique de l’autonomie et de la responsabilité du spectacteur ?
« Enseigner, ce n’est pas expliquer, c’est permettre aux autres d’apprendre ce que
le maître lui-même ignore » (Roland Gori)

L’hyper production sonore industrielle à modèle mondial unique (plats préparés anglo-klaxons pop-corni- chon) pollution de dissuasion massive, engloutit la terre entière dans sa gueule de rapace, rien ne dépasse. Radios télés journaux, internet, dealer leader du grand goût gourou de l’opinion sondée, ainsi la boucle est bouclée bâclée.
Indignés asphyxiés écœurés révoltés assourdis aveuglés muets, ne nous laissons pas simplifier.
« L’art ne reproduit pas le visible, il rend visible » (Paul Klee)
Alors ainsi, en tant que, et patati et patataphysicien, je refuse de choisir entre sérieux et pas sérieux... Et comme dit l’autre :
« Ne pas se prendre au sérieux pour mieux prendre les choses sérieuses au sérieux »
Faisons courir le bruit que le bruit court, allons dire partout que l’artiste n’a pas encore été capturé. Parfois -il était une fois- il est possible que l’impossible soit possible. Cultiver la différence... une façon d’éviter de sombrer dans l’hystérie concurrentielle des « compétomanes » à bon marché ! Uzeste musical ou le goût de l’avenir Une Hestejada de las Arts jazzconcubine et non pas jazzconsanguine
Bernard Lubat


feu36-a6.jpgfeu36_a62.jpg
 
< Précédent   Suivant >