Agenda cliquez ici
"IMPROVISIONS" Lyannaj Transatlantique de Musiques Improvisées
affiche_impwovizion_.jpgDans le prolongement des rencontres ateliers autour de l'art de l'improvisation dans les collèges et lycées de Martinique du 26 mars au 2 avril dernier
le chantier transartistique transatlantique "IMPROVISIONS" Lyannaj Transatlantique De Musiques Improvisées se poursuit du 14 au 24 juin 2017.
Ce chantier est co-dirigé par Luther François (association Nomad Martinique) et Bernard Lubat (association Uzeste Musical/ Cie Lubat, Nouvelle Aquitaine).
La démarche est d'associer musiques et textes, écrit et oral comme pour interpeler, investir de nouveaux espaces imaginatifs, et ce faisant interroger et mettre en évidence le processus de créolisation tel que l'a pensé le poète du « Tout Monde » et de la Relation, Édouard Glissant.
Une opportunité de dialoguer avec le poète et comme dit Luther François : « Il faut inciter la musique à réfléchir » ce à quoi Bernard Lubat ajoute : « La musique ce n'est pas seulement des notes, c'est aussi de la pensée »
Il s'agit de réaliser entre artistes œuvriers créateurs musiciens des œuvres collectives qui interfèrent, interprètent les relations entre jazz, musiques improvisées et silences.

dossier_présentation_lyannaj en Pdf

programme_impwovizion_flyer.jpg
PROGRAMME

Tous les concerts sont gratuits

Mardi 13 Juin 14h00 -16h00 :  Atelier répétition à  Rivière-pilote
Mercredi 14 juin 18h30 :
Concert d'ouverture Cap 110 au Diamant
Jeudi 15 juin 15h00 - 17h00 : Atelier répétition de Rivière-pilote
Vendredi 16 juin 10h :  Atelier répétition à Riviere Pilote
Samedi 17 juin 16h : concert Cathédrale à Saint Pierre
Mardi 20 Juin 10h00 -12h00 : Atelier répétition à Rivière-pilote
Mercredi 21 juin 18h30 : « Poïélitique » conférence Bibliothèque Schoelcher à Fort de France
Jeudi 22 juin 10h :
Atelier " l’art de l’improvisation" collège de Basse-Pointe
Jeudi 22 juin 14h : Atelier plein air Jardin du Centre Culturel Gradis à Basse Pointe
Vendredi 23 juin 17h : Concert « improvisons » Front de Mer Basse Pointe
Samedi 24 juin 9h : Musiques en partage Marché couvert de Rivière Pilote
Samedi 24 juin 15h-17h00: Bokantaj pawol mizicien Espace Godzom à Rivière Pilote
Samedi 24 juin 19h : Impro jam session et coda Espace Godzom à Rivière Pilote



 
Robot pour être vrai

robot_pour_etre_vrai.jpg

En préambule de l’édition de FACTS 2017 – Festival des Arts & Sciences de l’Université de Bordeaux qui se déroulera en novembre dans la Métropole Bordelaise et au Molière-Scène d’Aquitaine, l’OARA accueille la compagnie Lubat en résidence du 2 au 19 mai pour une expérience inédite entre l’artiste et la machine. Deux sorties publiques animeront ce temps de recherche :

jolicielenlogiciel.jpgJoliciel en logiciel / Jeudi 11 mai à 18h30
Musique à vivre du XXIème siècle.Improvisation poïélitique électroacoustisque. De la nécessité d'un chaos d'écriture entre l'homme et les technologies, invention d'un langage diffracté et d'une diversité agissante. Quand l'improvisateur joue librement avec l'ordinateur, le processus de créolisation s'enflamme.

 

limprobiotique_dialogique.jpgL'improbotique dialogique / Jeudi 18 mai à 18h30
Décoloniser l'imaginaire artistique. Retrouver l'enfance de la science. Donner à éprouver aux spectateurs cette étrange relation qui sait exister entre l'être et la machine quand l'artiste se joue du robot, quitte en retour à se laisser jouer par lui (qui, évidemment pour l'instant, n'en a aucune idée). L'invitation/question : qui a commencé ?

Réservations conseillées : 05 56 01 45 67 / reservation@oara.aquitaine.fr

 
Les tiers états unis de la Cie Lubat de jazzcogne
du 12 au 15 avril 2017 à l'Opéra de Lyon (69) : Résidence : Bernard Lubat "Les tiers états unis de la Cie Lubat de Jazzcogne
lubat-800.jpg
 
L'amusicien d'Uz
document.jpg11 février 2017 à Mont de Marsan (40) : au Pôle à 20h30 Bernard Lubat - L'Amusicien d'Uz

L'amusicien d'Uz, Bernard Lubat soli solo saga
Spectacle mOsical autobiograffitique

Multi-instrumentiste (piano accordéon, batterie, percussions, poêle à frire, jouets) chanteur auteur compositeur interprète improvisteur, l'artiste cultive un grand humour des mots des musiques des spectateurs et de la société contemporaire. Deux heures de joyeux délire par un artiste critique en situation critique. Humour, humeur, humanité, humidité, uzesticité entre Thelonius Monk et Pierre Desproges, Bernard Lubat ouvre la voie d'une nouvelle espèce d'œuvrier créateur.

Avec le soutien de ­l'OARA
 
In and out
inout_-_poster.jpgIn and out
Un film de Thierry Augé
La Huit Production/Gilles Le Mao,
en coproduction avec le festival Sons d'Hiver et Cinaps TV.Distribution www.lahuit.com

23 janvier 2014
Le Festival Sons d'Hiver réunit Martial Solal et Bernard Lubat, deux immenses musiciens français pour un concert exceptionnel. Deux pianos en solo puis en duo. Nous filmons cette rencontre au sommet, dont Martial Solal et Bernard Lubat rêvent depuis longtemps. Ces deux-là partagent un goût sans mesure pour l'improvisation.
Quelques mois plus tard
Martial Solal et Bernard Lubat nous reçoivent chez eux.
Assis à leur piano, un écran posé à la place de la partition, ils visionnent le film du concert du 23 janvier 2014. Ils arrêtent l'image, quand ils le souhaitent, sur des moments significatifs, réussis ou ratés, les commentent, tout en illustrant musicalement leurs propos.
C'est un exercice inhabituel dans lequel ils ne sont pas à l'aise: porter un regard critique sur leur imaginaire musical et le confronter à celui d'un autre musicien ne se fait jamais sous un regard extérieur.
Dans un deuxième temps, ils nous donnent, à leur façon, une "leçon" d'improvisation illustrée :
Martial Solal s'appuie sur des standards de jazz ou part d'une de ses compositions et esquisse une improvisation allant du plus simple au développement le plus complexe...
Bernard Lubat engage un monologue débridé sur la musique improvisée. L'exubérance de son langage est déjà de la musique.
Tous les deux nous racontent que :
..."l'improvisation, c'est comme la liberté, ça ne s'improvise pas, ça s'apprend. Improviser avec l'autre, parfois l'un contre l'autre, gorgés d'une joie, d'une innocence incroyable, c'est l'expression d'un culot et d'une peur mélangés.

IN&OUT - Solal/Lubat (teaser) on Vimeo 
   IN & OUT (Martial Solal - Bernard Lubat) - extrait concert


Presse : l'Humanité 22 avril 2016
Lire la suite...
 
Lubat incendiaire : Entretien dodécaphonique"
lubat_incendiair_57bff85074256.jpgSorti en Août 2016 aux Editions In8 (collection court circuit) " Lubat incendiaire" un livre entretien avec Jean Marc Faure

Y'a du Lubat dans l'air... Bernard Lubat n'est pas seulement un des plus géniaux musiciens de jazz que la France ait connu depuis 1945. L'insolent virtuose, qui a fait de l'improvisation son outil de création, est aussi une colère, un morceau de route avec Nougaro, un engagé politique, des actes, une Compagnie installée à Uzeste, en Gironde, un festival d'été, et, à lui seul, un débat. Il agace parfois. Il provoque – d'aucuns diraient qu'il alerte. Sa vision du rôle de l'artiste, sa définition très personnelle du jazz, son regard sur la musique contemporaine : l'impoly-instrumentiste, qui a toujours préféré les questions aux réponses, a accepté dans ce livre avec Jean-Marc Faure, de « jouer de l'idée » (In8)

Une biographie brûlante d'amitié : " Lubat jongle avec les dates : né en 1945, sous le signe de la Libération, il a eu 70 ans l’an dernier ; l’Estaminet de ses parents a été ouvert en plein Front populaire, il y aura quatre-vingts ans l’an prochain ; on divise par deux et on aura, encore en 2017, la quarantième d’Uzeste musical. En ouverture à cette partition, Bernard Lubat invite à un banquet de livres et de disques. Celui qui a toujours refusé la conserve offre aux convives, cueillis à la fraîche, cuisinés en famille, deux livres et bientôt quatre disques ! Comme si on assistait à la cristallisation d’un amour, non seulement intimement vécu, mais désormais déclaré. Déclaré à l’art de ceux qui jouent pour ­apprendre et non à ceux qui interdisent de jouer avant d’avoir appris…
Qu’on se rassure, sa maturité est plus indomptable que jamais ! Mais, peut-être, plus nourrie de reconnaissance à ses initiateurs, d’enthousiasme pour ses goyats (jeunes), d’audace avec ceux qui en redemandent, d’engagement sans modération, mais sans servitude. Les derniers mots du dernier ouvrage paru sont bouleversants. Lubat incendiaire brûle surtout d’un sentiment d’amitié cher à Montaigne et La Boétie. Le livre réalisé avec Jean-Marc Faure (Court Circuit) redouble la biographie savante signée par Fabien Granjon (les UZ-topies de Bernard Lubat, Outre Mesure). Sociologue, ce dernier a ­travaillé le sujet au fil d’une quinzaine d’entretiens fournissant une matière dense. L’artiste se livre, ainsi, sans retenue. Mais pas tout seul. Ses compagnons du tour d’Uzeste roulent aussi à fond : Martial Solal pour un film (La Huit), à deux pianos face à face, Sylvain Luc et sa guitare tenant tête au « polyinstrumentiste » (Labeluz), et, à venir, Louis Sclavis, Michel Portal, les souffleurs. Cela s’appelle une suite. Sans fin " Charles Silvestre

 
Les Uz-topies de Bernard Lubat
ob_e82a62_montage-lubat.jpgSorti le 10 juillet 2016 aux éditions Outre-mesure un livre de Fabien Granjon ( sociologue, Professeur en sciences de l'information et de la communication au sein de l'Université Paris 8 Vincennes à Saint-Denis. Il y dirige le Centre d'Études sur les Médias les Technologies et l'Internationalisation (CEMTI).
" Les UZ-topies de Bernard Lubat " est principalement constitué de matériaux empiriques qui ont été récoltés à l'aide d'une quinzaine d'entretiens menés entre octobre 2015 et février 2016. L'ouvrage propose un condensé raisonné du projet que Bernard Lubat mène à Uzeste depuis qu'il est revenu s'y installer, voilà maintenant près de quarante ans. Souvent interrogé sur sa pratique musicale, les relations qu'il entretient avec ses fidèles partenaires de jeu, ou encore ses « ébouriffantes années parisiennes », il est nettement plus rare qu'il soit précisément questionné sur le dessein politique accompagnant son transartistisme. Pourtant, Bernard Lubat est bien ce zoon politikon pour qui l'art est une médiation essentielle en ce qu'elle permet, avec d'autres moyens, de se lancer sur les chemins de l'émancipation. L'amusique « d'ici d'en bas » n'a en effet vocation ni à divertir, ni à ornementer, ni à célébrer, mais à prendre (sa) pleine part à l'édification d'un front culturel de résistance populaire.
 
"Intranquille" Luc/Lubat
facing_intranquille.pngFin avril est paru le premier album de la nouvelle collection " Les dialogiques (*) d'Uzeste ou l'art du dialogue improvisé à deux...
Une production Labeluz et Cristal Records,  Distribution Harmonia Mundi
Depuis 40 ans, des artistes ont choisi de se rendre dans le village d’Uzeste pour s’exprimer dans le registre de la liberté assumée, sans concession.... Cette nouvelle collection permet de garder des traces tangibles marquant la singularité des musiques fabriquées lors des concerts à l’Estaminet.
Après un premier album en solo de Bernard Lubat, Improvisions, cet album réunissant Sylvain Luc et Bernard Lubat est le premier volume d’une série de duos ; suivront un duo Louis Sclavis et Bernard Lubat, puis Michel Portal et Bernard Lubat.....
Sur Intranquille, Sylvain Luc aux guitares (acoustique et électrique) et Bernard Lubat au piano ou à la batterie selon les morceaux, nous délivrent sur un format court 4 titres où la musique ne s’attarde que sur l’essentiel et le profond....
(*)Dialogique : La conversation dialogique prospère par l’empathie, le sentiment de curiosité qui pousse à se demander qui est l’autre
Mano à mano entre compagnons de doute
Artistes oeuvriers créateurs
Co-instigateurs partenaires solidaires saltaires
Complices en manifestivités d’Uzeste Musical visages villages des arts à l’œuvre.
Principe actif : Musique sans papiers bio-dégradable 100% improvisée....
Pour un art de la composition instantanée mult’immédiate jazzcognitive et outre.
Traces d’ici d’en branle bas de combat à la recherche du contre-temps perdu.
Musique improvisée élastique, toujours sur le qui-vive sur le qui-suis-je
Improviser, c’est comme la liberté, ça s’apprend.... Ca s’apprend à vivre....
C’est tout sauf inné.
Bernard Lubat
Presse :  Jazz news avril 2016  Jazz magazine mai 2016
 
Improvisions
" La Musique ? Depuis toujours je la cherche... Fuyant joyeusement ceux qui disent l'avoir trouvée... J'improvise donc je bifurque. Où vais-je ? Je n'en sais rien. Ci-joint quelques traces de chemin. " Bernard Lubat
Doté d'une formidable énergie créatrice, improvisateur-né, provocateur et amoureux des mots, Bernard Lubat occupe une place singulière et essentielle dans le jazz hexagonal : il lui a donné le sens des racines, du verbe et de la fête. Ce poly-instrumentiste (batterie, vibraphone, piano, synthétiseur, accordéon...) et chanteur de jazz est un activiste de la musique depuis son fief d’Uzeste ; après « Conversatoire » sorti en 1999, il nous propose un deuxième album de piano solo, fidèle à ses convictions Bernard va à l’essentiel et nous livre 34 minutes de pur plaisir.
facing-improvisions.jpgUne production Cristal Records - Labeluz - Lubat Jazzcogne Productions, sortie 16 Octobre 2015

  ICI en pdf Dossier PRESSE Lubat "improvisions"


images-1.jpeg
images.pngimages.jpeg
Lire la suite...
 
Les Rencontres Inattendues
inattendues2015_glissees.jpgOù la technologie rencontre la culture sur les modes de l’improvisation collective et de l’annotation contributive.
Manifeste et manifestation pour une troisème époque du web et des technologies numériques


Les enregistrements bruts de l'atelier 1, 2 et 3 sont en ligne et accessibles depuis le site penserimproviser.
Dernière étape du projet : l'académie d'été du 25 au 29 août 2015
dans le cadre du Festival des (Rencontres) Inattendues  Le thème du festival des [rencontres] inattendues musique et philosophie de Tournai, en 2015 sera la rencontre de l’improvisation et de l’annotation en musique et en philosophie.
Programme de ces Rencontres
en PDF
 

logo_head_mons_inattendu_1281_black1.png

À PROPOS DU PROJET
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>